LA REEDUCATION DU GENOU

Les pathologies affectant le genou sont relativement connues du grand public, et des sportifs qu’ils soient amateurs ou professionnels. Tout le monde a déjà entendu ou vu lors d’une compétition, une entorse ligamentaire, une rupture du ligament croisé antéro-externe (« Il s’est fait le croisé »), une rupture méniscale etc… Les sportifs connaissent aussi très bien les ennuis associés à la compétition et aux entrainements: le syndrome de l’essui-glace des coureurs, inflammation du ligament patellaire (« la tendinite rotulienne ») dans un grand nombre de discipline, subluxation patellaire (rotule qui se luxe).
Pour certains de ces traumatismes, la chirurgie est inévitable (rupture complète du ligament croisé notamment), mais dans ce cas, la rééducation a une place prépondérante. Les séances de kinésithérapie, avant l’opération, permettent de préparer le patient et le corps à la chirurgie. Après l’opération, elles sont indispensables pour le retour à la compétition. Dans ce cas, le kiné accompagne le sportif et permet de potentialiser au maximum sa récupération.
Quand il n’y pas de nécessiter à opérer, le kiné est le thérapeute vers qui se tourner. Il permet, avec des mobilisations, de sentir et soulager les tendons et les ligaments, mais aussi d’accélérer la récupération par des conseils, des exercices, etc… Enfin par un bilan précis il peut savoir si l’origine du problème vient du genou, ou si cette articulation souffre à cause d’une insuffisance musculaire de la hanche (syndrome de l’essui-glace) ou bien de la cheville (inflammation de la gaine des fibulaires).

Recommandation de l’HAS (haute autorité de santé) sur la prise en charge des genoux après rupture du ligament croisé antérieur

LE GENOU

Le genou est une articulation complexe et contradictoire. Effectivement, elle présente anatomiquement une faible stabilité, alors que d’un point de vue biomécanique elle est très stable (un seul mouvement de flexion/extension associé à des rotations de faible amplitude), tout en restant très mobile (un débattement articulaire de flexion/extension de 150°). Selon la pratique sportive et les morphologies, le besoin n’est pas le même, que ce soit un besoin de stabilité en force comme c’est le cas au ski, de stabilité et de souplesse dans les disciplines comme la danse ou la gymnastique, de pivot au handball, de réactivité en athlétisme, de précision au football…
La rééducation permet dans ce cas de travailler spécifiquement les muscles, mouvements, sensations nécessaires à la bonne pratique du sportif. Surtout il sait associer les articulations de la hanche, de la cheville et du pied auxquels le genou est intimement lié. Le genou est considéré comme « le valet situé entre deux rois, la hanche et la cheville » (Boris Dolto)

01 81 80 43 90

10 rue André Chenier 78000 Versailles

Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 20h.